Luttes AESH

 Grève et mobilisation des AESH : le mouvement s’amplifie

 

La CGT Éduc’action 29 se félicite du succès de la journée de grève et de mobilisation des personnels AESH du 3 juin. Pour cette 3ème journée de mobilisation, les AESH, soutenu·es par les autres personnels de l’Éducation nationale, ainsi que des familles d’enfants en situation de handicap ont largement répondu présent·es à l’appel des rassemblements organisés à Brest et Quimper. Précarité, temps partiels imposés, pressions hiérarchiques, désorganisation du travail, perte de sens du métier avec les PIAL, salaires indécents et conditions de travail dégradées ont amplement contribué à alimenter la colère.
Ces personnels ont montré ce jeudi qu’ils refusent d’être méprisés par l’Institution et leur employeur. Ils ont à cœur de mener leur mission d’accompagnement des élèves en situation de handicap mais pas en « low-cost ». Le ministère ne doit plus rester sourd à leurs revendications. Leur attente est forte, les AESH ne doivent pas être les oublié·es du prochain agenda social qui devrait comporter un volet AESH comme annoncé par le ministère.

Lors du rassemblement de Brest, une délégation dont faisait partie notre responsable départementale AESH, a été reçue par deux inspecteur·rices.

Voici son compte-rendu de l’entretien :

Audience à l’IA de Brest le 3 juin 2021


4 représentants syndicaux (CGT CNT FSU SUD)
3 IEN : Catherine Belzon (circo Brest Nord), Bruno Trobo (circo Brest Abers), Walter Saunier (circo Brest Est)

Les points que nous avons abordés :

- Salaires misérables, et pourtant métier très polyvalent

- Pas de perspectives, difficile de se projeter dans le métier du fait des conditions de travail alors que le métier est appelé à être pérennisé par l’Ecole inclusive.

- Pas de formation qualifiante (initiale et continue), VAE

- Inquiétude face aux PIAL et aux retours que nous avons des PIAL déjà existants (changement d’établissement, d’emploi du temps du vendredi pour le lundi), inquiétude sur la prise en compte des horaires d’un second emploi quand changement d’emploi du temps (il a en effet été en réunion de présentation des PIAL que l’Education nationale était prioritaire sur le 2ème emploi qui ne serait donc pas pris en compte).

- Pas un mot sur les précaires pendant le Grenelle

- Les parents sont inquiets car beaucoup d’AESH qui démissionnent et parce que leurs enfants sont confiés à des personnes non formées

- Beaucoup d’AESH de longue date démissionnent, donc des personnes qui ont de l’expérience dans le métier et sont donc qualifiées (réponse en face : « c’est du gâchis »)

- Nous demandons une reconnaissance du métier d’AESH

- Demande du taux de grévistes, tout comme nous avons les taux de grévistes pour les profs

Les réponses et interventions des IEN :

- Ils feront remonter toutes nos remarques et revendications

- Il existe la formation M@gistère. Notre réponse : seulement 60h, la moitié en distanciel, non qualifiante. Et la formation nouveaux·elles arrivé·es. Notre réponse : une seule journée, ne concerne pas les handicaps, pas qualifiante.

- Grande vigilance par rapport aux PIAL :

  • Vigilance par rapport aux distances parcourues (pas de trajets d’un bout à l’autre du PIAL)
  • Grande vigilance : quand il y a un ajustement de l’emploi du temps, ça ne se fera pas du jour au lendemain
  • Vigilance à ce qu’il n’y ait pas de déplacement dans la journée (pas de changement d’établissement ou d’école sur la même journée)
  • Demande de bienveillance de la part des coordonnateur·ices et de prise en compte des particularités des AESH (RQTH, commune de résidence, possession d’une voiture…)
  • Dans le cahier des charges des coordonnateur·ices, il est demandé une anticipation des changements et si le temps de remplacement est court il y a une préférence pour ne pas faire le changement d’affectation.
  • Ils et elles seront donc très vigilant·es. → Nous n’hésiterons donc pas à leur faire remonter les problèmes rencontrés et tous les dysfonctionnements relevés. Contactez-nous si vous en constatez !



- Ils et elle ne savent pas comment compter les AESH grévistes.

Ils et elle ont beaucoup dédramatisé les exemples concrets que nous leur avons exposés en disant qu’il s’agissait de cas ponctuels qui n’étaient pas représentatifs de la situation dans son ensemble. Mais les personnes concernées ont subi ou subissent encore des situations inacceptables, nous ne sommes donc pas d’accord de minimiser ce que nous voyons sur le terrain.

N’hésitez pas à nous contacter sur notre adresse dédiée aux AESH : aesh@cgt-educaction29.org